Créer mon blog M'identifier

Ma relation virtuelle, partie 2 : le positif

Le 15 août 2015, 19:00 dans Humeurs 0

Hey ! C'est encore moi ;)

Ce soir j'ai envie de continuer ma série d'articles concernant ma relation virtuelle. Comme je le disais dans l'artcile précédent, ce n'est pas toujours facile à vivre et il y a des moments de toutes. Mais il faut bien l'avouer, cette relation, notre relation à des points positifs. Et j'ai envie de les lister ici. Parce que c'est important de se rendre compte des choses qui vont bien.

1. Sa présence !

J'en ai pas toujours conscience mais sa présence me fait tellement de bien. C'est juste génial d'avoir une personne à qui l'on peut parler toute la journée, avec qui on peut rire, parler de tout et de rien, de sujets marrants comme de sujets graves. Très peu de gens s'en rendent compte mais c'est une chance d'envoyer un message à quelqu'un le matin et d'avoir sa réponse, que cette personne nous demande comment on va. Cette présence vaut de l'or, j'ai besoin de lui à mes côtés, je suis heureuse de lui envoyer un message quand je me réveille. Ma préoccuptation c'est de savoir si il a bien dormir, rien d'autre.

2. Ses messages

Ca peut paraître bête d'écrire ça puisque l'on se parle uniquement par messages (bon d'accord il y a aussi les mails et quelques photos, des petits mots de temps en temps). Mais c'est tellement bien de pouvoir lui parler à n'importe quel moment de la journée, de savoir que la plupart du temps il me répondra dans les trois minutes. C'est un bonheur de savoir qu'il est là tout simplement.

3. Plus d'accent sur la personnalité

Etant donné qu'on ne se voit pas en vrai, je n'ai pas apprécié Mario parce qu'il était beau, parce qu'il avait un beau sourire etc. Ce qui m'a plus chez lui c'était de lui parler, ce qu'il était dans sa tête et non pas son physique. Beaucoup de personnes jugent les gens au premier abord sur leur physique, moi je ne savais pas du tout comment il était. C'est un des avantages de ce genre de relations.

4. Il me rend meilleure

C'est fou mais le seul fait qu'il me parle toute la journée me pousse à me surpasser, à avoir envie de faire mieux toujours mieux. Il est comme une motiviation quotidienne pour moi parce que j'ai envie qu'il trouve que c'est bien ce que je fais, son avis compte pour moi. Quand il n'est pas là je suis un peu perdue, j'ai moins de motivation. Il me rend plus forte, plus persévérante.

5. Il me permet d'être moi

C'est vrai je ne peux pas tout lui dire, mais j'ai tout de même une grande confiance en lui. Une confiance que je saurais peut-être pas accorder à un autre garçon. Pourquoi ? Parce que l'on se parle depuis longtemps, il sait comment j'étais quand j'avais 15 ans, il sait mes erreurs, mes défauts. Il sait comment j'ai été perdue. Il sait mon caractère, il sait que parfois je craque et que j'y crois plus. Il sait que je l'écouterais. Il sait mieux que personne que je suis prête à faire de grandes choses pour Natacha. Il me connaît beaucoup. Ces choses que je ne pourrais pas parler aux autres il les connaît. Il sait l'avant, l'après et le pendant. Pendant la longue période durant laquelle il ne m'a pas parlé je lui ai envoyé des messages chaque jour, pour lui raconter la journée, parler de tout. Mon seul but était que si il revienne je voulais que ça soit pour la personne que j'étais et non pas pour une autre raison. Honnêtement je ne sais pas pour qu'elle raison il est revenu mais le fait de lui parler de la journée ça m'a aidée à me retrouver. Pendant un certain temps, suite au fait que j'ai été beaucoup rejetée je m'enpêchais d'être moi-même, je devais être l'amie "parfaite" et rien d'autre. Tout cela a fait que je ne savais plus réellement ce que j'étais, ce que j'aimais. Lui parler m'a permis de me retrouver en quelques sortes. Il ne le sait pas mais c'est juste quelque chose d'enorme...

6. Il est mon allié

Au fil du temps, nous avons appris à s'allier face aux difficultés, à chercher des solutions ensemble, à agir ensemble. Il est celui sur qui je peux compter. Celui à qui je peux demander l'avis sur des choses improbables. Il est aussi le mec à qui je peux parler de maquillage sans que ça le saoule lol

7. Il me conseille

Dans pleins de choses que je fais je lui demande son avis. Je n'ai pas une énorme confiance en moi, avoir son approbatio, voir qu'il trouve ça bien m'aide à agir, à avancer. C'est tellement important.

8. Il me permet d'être moins contrariée

Le fait de lui parler, de rire avec lui, de m'inquiéter pour lui, me permet d'être occupée en permanence. Cela fait que je pense un peu moins à mes soucis, il m'apaise en quelques sortes.

9. Il me rend heureuse

Oui j'ai des doutes, je pleure parfois, des fois je suis à la limite de tout laisser tomber mais malgré tout il me rend heureuse. Il met de la couleur, des sourires dans ma vie. Il me donne envie de mes surpasser, de le rendre heureux. Il m'abandonne parfois mais quand il est là sa présence m'évite de craquer. Je me sens moins seule, il est à mes côtés. J'ai envie de faire son bonheur, de lui des jolies choses, de lui faire partager ma vie.

Je le remercie du fond du coeur pour son soutien, sa présence, pour le fait qu'il me laisse le connaêtre un peu. Pour ne pas m'avoir tourné le dos définitivement, pour croire en moi. Il est la personne sur cette Terre que j'ai envie de connaître par coeur. Il est ce que j'ai besoin. Il est celui avec qui j'ai traversé les tempêtes, il est celui avec qui je veux partager mes bonheurs.

Il représente tellement de choses...

Ma relation virtuelle, partie 1 : le début

Le 15 août 2015, 11:13 dans Humeurs 0

Les relations virtuelles c'est un style de relation de plus en plus courant à l'ère du numérique, d'Internet, des smartphones ultra sophistiqués et des réseaux sociaux si nombreux. De plus en plus de personnes ont recours à ce type de relations qui s'établit à travers un écran entre deux et plusieurs personnes. Certaines de ces relations existent car les personnes en interaction habitent loin l'une de l'autre, parce qu'elles se sont rencontrées sur Internet, ou pour des tas d'autres raisons d'ailleurs.

Pour ma part, ce n'est aucune des raisons citées ci-dessus qui ont fait que je vive uen relation virtuelle. Attention par relation virtuelle j'entends "parler à une personne par écran interposé et ne jamais la voir en vrai", je ne parle pas d'amour quoique...

Voici mon histoire... La première fois que l'on s'est parlés, lui et moi, c'était pour rire. Avec ma meilleure copine nous nous envoyions des messages à longueur de journée en plus  de nous voir tous les après-midis, c'était une amitié assez forte selon moi. Lui, je le nommerais "Mario" (en dédicace à l'acteur Mario Callas LOL), c'était un ami à elle. Un ami depuis toujours, leurs mères étant amies depuis très longtemps. Ils se voyaient régulièrement, il ne comprenait pas que l'on s'envoie tant de messages elle et moi. Un jour pour s'amuser, ils ont décidé de s'échanger leur téléphone pendant une journée un samedi. Je trouvais ça drôle, elle m'avait déjà parlé de ce mec, ça ne me dérangeait pas d'avoir à lui parler toute la journée. Le lendemain je lui raconterais toute la conversation (je l'appelerais Natacha pour simplifier les choses) et on en rigolerait.

A cette époque, la meilleure année de ma vie jusqu'à présent, je me sentais bien, j'allais bien. Ma vie était simple, je m'amusais, je rigolais, je profitais de la vie et c'était trop génial. Je n'avais donc aucune appréhension à parler à Mario.

Donc ce fameux samedi est arrivé, c'est lui qui a envoyé un premier message. Bien sûr je lui ai répondu, je ne me disais pas "mon Dieu je dois parler à un mec toute la journée, je ne le connais même pas". Non je me disais rien, je prenais les choses comme elles venaient et avec le sourire. On s'est parlés toute la journée. Ca peut être dingue étant donné que nous ne nous connaissions pas. J'avoue je ne savais pas comment il fallait se comporter avec un mec, donc je ne me suis pas assez interessée à lui. Si c'était à refaire je le ferais. On s'est parlés de tout et de rien. On a parlé d'elle aussi. Après tout c'était le seul sujet que nous avions réellement en commun. J'étais persuadée qu'il avait des vues sur elle, tous les mecs l'aimaient et l'aiment d'ailleurs. J'avais raison, elle lui plaisait.

C'est ainsi que notre relation virtuelle a commencé. C'était une relation virtuelle par messages. Ettant donné que ça avait été cool de lui parler toute la journée je lui avais dit qu'il pouvait prendre mon numéro si il voulait. C'est vrai je ne parlais pas à beaucoup de gens, ce mec me semblait cool alors pourquoi pas se parler de tant à autres ? Il était d'accord, seulement Natacha n'a pas voulu qu'il prenne mon numéro. Elle l'a mal pris. Pourtant ce n'était pas du tout parti d'une mauvaise intention. Je ne pense pas qu'elle avait des sentiments pour lui, ni rien. Elle ne voulait simplement pas qu'il ai mon numéro.

Par la suite, Natacha et Mario continuaient à s'échanger leur téléphone le samedi soir. C'était vraiment cool, j'adorais parler par messages avec Natacha mais ça changeait. Un mec ce n'est pas comme une fille et c'était bien de parler à quelqu'un d'autre. J'ai donc essayé une ou deux fois par la suite d'avoir son numéro à lui. Je précise, ce n'était pas pour courir après lui. Les deux fois ou j'ai demandé son numéro c'était dans des situations ou j'étais morte d'inquiétude pour Natacha. J'aurais simplement voulu que Mario me donne de ses nouvelles... Il ne m'a jamais donné son numéro. Dans quelques mois cela va faire six ans que l'on s'est parlés pour la première fois et je n'ai toujours pas son numéro. Lui il a le mien mais moi non... Je vous assure que s'attacher à quelqu'un, mais ne lui parler que virtuellement c'est difficile. On a l'impression de ne jamais  connaître vraiment la personne, et ne pas avoir ne serait-ce que son numéro de portable conforte le fait que ça soit une relation virtuelle, que pour lui notre relation n'est pas "comme les autres". C'est douloureux.

Etant donné que six ans de relation c'est énorme, je pense rédiger plusieurs articles à ce sujet. Simplement parce que ce genre de relation n'est pas ordinaire, qu'il y a du positif mais aussi des tas de doutes, de peine, de remise en question. Je ne peux parler ouvertement à personne de cette relation, même à Natacha. Et j'aimerais en parler, poser les choses et reléchir, faire le point sur cette relation qui n'est pas facile à vivre. Pouvoir enfin écrire mes doutes sans être jugée.

SI vous venez de lire cet article et que vous avez vécu ce genre de relation n'hésitez surtout pas à laisser un commentaire. Je serais ravie de savoir comment se passe cette relation et même de savoir si vous aussi vous avez des doutes parfois.

Merci d'avance !

Une page à tourner

Le 11 août 2015, 20:53 dans Humeurs 0

Salut !

Ce soir j'ai appris une nouvelle, une nouvelle qui m'attriste beaucoup. Dans quelques semaines je vais devoir changer de chambre. Moi qui adorait ma tranquilité, ma solitude, je vais devoir aller vivre dans la chambre de ma petite soeur... Malheur...

Mes parents ne comprennent pas que je n'arrive pas à accepter cette décision. J'ai vécu toute mon adolescence dans cette chambre, six ans. C'est là que j'ai grandit, mûrit, changé. C'est là que j'ai vécu des super après-midis avec ma meilleure copine à faire des photos, des clips, à se mettre du vernis, regarder des films, faire des soins... C'est là que je suis devenue moi. C'est ces murs qui ont abrités mes rires, mes espoirs et mes larmes, mes angoisses, mes doutes. C'est dans cette chambre que j'étais lorsqu'il m'a envoyé un message pour la première fois. C'est là que je m'éclatais à peindre, découper, coller. C'est là que je lisais au calme, éclairée par ma petite lumière. C'est là que j'étais à l'abri des regards que j'étais moi, que personne n'était là pour regarder si c'était bien ou mal ce que je faisais. C'est le seul endroit au monde oû mes larmes de tristesse ont bien voulu couler, elles qui ne sortaient jamais en public. C'est là que je passais des soirées à emballer les tonnes de cadeaux de Noël. C'est là que je la mettais à l'abri.

En changeant de pièce j'ai l'impression qu'on m'enlèvera tout ce que j'ai vécu, que ces choses je ne pourrais les revivre. A 21 ans, on a besoin d'être seuls, vivre avec une soeur qui épie chacun de mes mouvements je ne supporte pas. Et pourtant je n'aurais pas le choix.

C'était le peu de liberté que j'avais, être ici, la porte fermée. Coupée du monde. On me l'enlève. Comme si après tout mes besoins n'avaient pas d'importance. Comme si le fait que je me sente apaisée, en sécurité, pas observée ne comptait pas. Comme si mon bonheur n'était pas une priorité.

C'est une page à tourner, des nouvelles habitudes à prendre mais je sais que ça ne sera pas facile. J'espère y arriver. J'espère qu'une nouvelle page, plus belle encore s'ouvrira.

Avez-vous vécu ce genre de changement ? Comment l'avez-vous vécu ?

Bonne soiréee !

Voir la suite ≫